dimanche, 02 novembre 2014 00:00

Culture: le buffet chinois

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

 

Le buffet

Jeudi 7 octobre j'ai été invité pour dîner. On s'est donc retrouvé à 3 personnes dans un restaurant chinois, très banal, pour un buffet chinois.

Le buffet chinois, de manière un peu traditionnelle, se passe dans une salle close le plus souvent. On dispose d'un table ronde et d'un plateau circulaire rotatif, occupant 70% de la table. Si vous avez du mal à visualisez ça, cliquez ici pour voir une photo de ces fameuses tables.

On passe ensuite devant un stand où l'on peut voir l'ensemble des plats, chacun en commande un ou deux, puis on va se rasseoir. Les serveurs défilent et posent les plats commandés en périphérie du plateau. Plus les plats se rapprochent du dessert, plus ils sont posés au centre du plateau. Chaque convive fait tourner le plateau pour se servir dans le plat de son choix. En général, on ressort bien repu de ce genre de restau.

Un moment vraiment sympa, qui permet de goûter à une multitude de plats en un seul repas et bien axé sur le partage, à recommencer !

PS: en Chine il est très mal vu de séparer l'addition pour que chacun paye sa part. En général un des convives (et surtout pas l'invité, j'ai essayé pourtant) paye la totalité et basta.

J'ai participé de nouveau à un buffet. Là c'était assez différent dans l'ambiance. J'étais en inspection et le soir nous nous sommes retrouvés à 8 autour de la table, avec les gros bonnets de l'entreprise que j'avais inspectée. Tout d'abord, pour l'anecdote, le patron m'a sorti sa carte de visite (en Chine, il est d'usage de s'échanger des cartes de visite dans les relations professionnelles). Là, sur de moi, je me remémore mon petit guide:

  1. prendre la carte avec ses deux mains jointes,
  2. ne pas la ranger immédiatement, bien lire les inscriptions,
  3. le remercier.
  4. Un sans faute de ma part, ouf, le dîner peut commencer !

Là 2ème danger, voulant me servir un peu de mon vocabulaire chinois, en attaquant la bière, je lance un "kanpei" (le santé! français) au patron en levant mon verre. Ce que je ne savais pas c'est qu'ici ça voulait dire en gros "cul sec". Du coup ils m'ont pris pour un joueur. Heureusement pour moi, les chinois ne tiennent pas bien l'alcool, du coup ils se sont vite calmés sur les "kanpei". Le reste du repas s'est passé comme pour le premier, une grosse orgie culinaire ! Des plats et encore des plats, quand je croyais que c'était (enfin) fini, on me dit en anglais: "quel plat de résistance souhaitez-vous manger avec ça ?" heu, du riz, mais juste un peu ! histoire de ne pas les vexer.

Je vous rassure, à la fin ce qui n'a pas été consommé est emballé.

 

Lu 716 fois
Florian

Passionné par les voyages, je vous fais découvrir mes destinations et mes itinéraires.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Choix de la Langue